L'APRES WATTEN CASSEL RESULTATS 2014

Une alternative de distances (21.1 ou 28km) et de profils au programme de 8 runners d'Hondschoote ce dimanche 20 avril 2014. Les habitués connaissent déjà les points de difficultés : une distance de plus ou moins semi-marathon, alliée à des côtes dont la première pour le Watten-Cassel et, pour les deux courses, l'ascension finale du mont Cassel.

Plus de 1000 classés cette année (757 sur le semi et 273 sur St Omer... ). Génial l'ambiance était bien au rendez vous pour les coureurs et les organisateurs. Bravo à Gérard Cockenpot et à toute son équipe.

Belle matinée et dés 7h00 la bande des 8 est partie vers le mont Cassel. On s'encourage et on se sépare, Martine,Eric et Gilles prenant place dans un bus direction St Omer pour leur départ à 9h. Les 5 autres, en ordre dispersé, se sont rendu sur Watten où une averse d'avant course salua les coureurs. Préparation de dernière minute : puce lacée, dossard épinglé, dernière gorgée d'eau, échauffement rapide et coup de feu de départ à 9h. Un premier défi, la côte du moulin de Watten, puis descente, cols et  faux plats ont rythmé l'allure. Super !

RESULTATS de la bande des 8 et bravo à Maxime qui en roller s'est farci le semi également en accompagnateur.

WATTEN-CASSEL :
Olivier : 1h34mn57 (77ème - 4ème V2)
Manu   : 1h42mn02 (176ème - 75ème V1)
Bruno H : 1h48mn46 (299ème - 126ème Sénior)
Bruno G : 1h53mn11 (376ème - 131ème V1)
Christelle : 2h17mn42 (689ème - 30ème V1)
St OMER - CASSEL
Gilles : 2h47mn48 (155ème - 69ème V1)
Eric : 2h58mn18 (204ème - 85ème V1)
Martine : 3h01mn41 (212ème - 6ème V1) 

Amical salut à tous les runners de cette épreuve et en particulier à Ignace Cardinaël épinglant la pub de la "très plate !" panoramique du mont des cats dans son dos, à Didier et Corine coach d'un jour à revoir sur le marathon le Louvre-Lens bientôt, à Chistian, accompagnateur d'un jour à vélo qui fera Lomme demain, à Gérard Ghesquière, aux coureurs croisés de Ghyvelde, de Gravelines (et marcheurs), de Frelinghein, de Coudekerque.... et un encouragement particulier à Jean-Marc Bastaert, en convalescence et qui manque au peloton de téte.

A l'année prochaine.

Bruno G