image1
image1 image2 image3

Lundi 10 Juillet 2018 : les foulées Ducasse

Lundi, fin de journée. Ambiance de fête foraine. Musique à fond, rires et odeurs de barbe à papa ou de pop corn, pêche aux canards…
Personnellement, je ne cours pas. Aujourd'hui , avec les copains du club, je donne un petit coup de main pour l'organisation de la course.
Assez rapidement, un petit groupe se forme. Les shorts et cuissards envahissent la mairie. Les couleurs des clubs et celles des individuels, chamarrées, illuminent le début de soirée. Je découvre le plaisir de la distribution des dossards. C'est un plaisir parce que le moment est particulier. Je retrouve des amis runneurs, mais j'en rencontre d'autres aussi. L'ambiance est spéciale. On plaisante mais on sent aussi cette petite tension qui annonce un départ imminent.
Certains coureurs se taquinent entre eux, "mais tu m'avais dit qu'il n'y avait que deux tours !", d'autres essaient de se faire comprendre parce qu'ils parlent néerlandais ( et oui, cette course est internationale !), d'autres enfin ne parlent pas, déjà très concentrés sur leur parcours. 
David D, Arnaud, François, Micka, et Vincent sont prêts. Nous avons distribué la quasi-totalité de nos dossards, et de nouvelles inscriptions sont venues grossir le nombre des participants. Un léger stress envahit l'équipe, le logiciel est capricieux, " pourvu que le système informatique ne nous lâche pas"...
Les coureurs se rassemblent au pied de l’église, nous pouvons quitter nos postes et attendre les huit coups. Le départ est donné, le groupe s’élance.
C’est parti pour trois boucles…
Déjà les premiers reviennent vite, très vite.
Les foulées sont cadencées mais les visages témoignent de la difficulté du parcours. Le RCH ne démérite pas, nos représentants s’accrochent et remontent l’avenue de la Libération avec élégance.
Ca n’a l’air de rien, trois boucles. Mais le vent repousse les participants, et pour tous, c’est une course d’une dizaine de kilomètres à un rythme soutenu et qui demande un bel effort.
Et puis commencent les arrivées. Là aussi, c'est une découverte pour moi. D'habitude, je suis enfermée dans ma fin de course, la recherche de ma respiration, mon retour au calme.
Ce soir, je vois les efforts des runneurs. Ils ruissèlent bien souvent, sourient ou au contraire souffrent encore ; mais chacun affiche une sérénité qui fait plaisir à voir. Docile, chacun attend que je fasse les petits trous dans les dossards (je vous avoue que j'ai eu en tête Serges Gainsbourg une bonne partie de la soirée...) et suit la file d'attente. Les copines classent les dossards. C'est avec bonne humeur que nous les accueillons et ils nous le rendent bien.
Au final, je n'ai pas couru, mais une fois de plus, j'ai pu participer à une très belle expérience humaine. 

Laurence,

J’adore ce sport parce qu’il est aussi une fête.

 
Alors perso, "Sorry Angel" mais moi, j'adore ce sport parce qu'il me permet de te lire Laurence et c'est toujours un régal; j'en profite ici pour te remercier d'enrichir ce site. De mon côté, j'ai fui l'informatique et ses suées, j'ai donné en d'autres temps et c'est LE poste d'inconfort dans une organisation. Je félicite l'équipe sur ce point. 
De mon côté, j'ai vécu la course de l'intérieur en tête ..... à vélo. Et je dois dire qu'avec la bande des 4, Yohan BAERT, Eric RUBLIN, Kévin DAMMAN et Mondhir FEKIR il faut mouliner ! Des champions fidèles, humbles et abordables, bravo et merci à vous. Puis tous les autres coureurs, amis, fidèles aussi, souriants, et participants à la fête car bien sûr, c'est vous êtes partie intégrante de l'ambiance de ces foulées atypiques dans le calendrier, une réussite : je ne fais pas de clin d'oeil particulier cette fois, il est à vous tous. 
Bravo à David B et son équipe de l'USH Omnisport. Il me charge de vous transmettre ses "mercis" (et si vous le connaissiez, je peux vous dire que c'est le mot qu'il dit le plus souvent dans la journée :).  
Le RCH est heureux de participer à cette organisation qui se termine chaque année par un autre moment de partage autour de frites et d'un ou deux verres de l'amitié. Rendez vous bien sûr aux Anguilles 2019, le dernier dimanche de janvier, pour les 10 ans.

Bruno G

RESULTATS en pièce jointe

CE QU'ILS EN DISENT :

COURIR A GRAVELINES

HONDSCHOOTE  -   FOULEES DE LA DUCASSE

A la course de la ducasse on a la frite

Une course, un lundi soir, à 20 heures,  jour de récup de compétition du week-end pour beaucoup, faut vraiment  avoir la frite !  et ça fait 25 ans que ça dure ! On ne peut pas manquer les foulées de la ducasse et l’accueil amical de l’équipe de David Barbary de l’USH et du Running Club d’Honschoote présidé par l’ami Bruno Gesquiere.

Courir à Gravelines alignait donc 16 maillots à la ducasse  et huit supporters 

 

 

MERCREDI 11 JUILLET BON ANNIVERSAIRE AU PHOTOGRAPHE L'AMI DOM !

CLIQUEZ SUR SA PHOTO, VOUS VERREZ TOUS SES CLICHES DES FOULEES DUCASSES 

 

puis cliquez sur le logo GRAVELINES CI APRES pour celles de Jean Luc BRISBAERT (merci !) 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (ducasse 2018.pdf)ducasse 2018.pdf[ ]42 Ko

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2018  RUNNING CLUB HONDSCHOOTOIS  design by  serrurier paris