image1
image1 image2 image3

La SaintéLyon : pour les amateurs éclairés

voilà : C'est Fait !!!!! 

je laisserais Martine et Gilles ajouter leurs commentaires . 

Tout d'abord : MERCI ! merci à vous tous les membres du club pour vos encouragements. Qu'est ce que l'on a pensé à vous dans les moments de liesse (il y en a eu) , les moments douloureux ( il y en a eu aussi pour nous trois) , dans ces moments là on pense à notre famille , aux amis . On se raccroche à tout et on continue en partie grâce à vous . Oui pour réussir un grand trail il faut du physique , du mental , des AMIS , de la chance ( ne pas se blesser lorsque l'on tombe par exemple ) ,mettez tout cela dans un checker et le cocktail sortant est la ligne d'arrivée. Je vous écris ce petit article sur mes ressentis du week end mais cela n'engage que moi . 

Samedi matin : départ à 7h15 pour lille et son TGV . La pression monte comme dirait pierre mais on la gére chacun à sa façon . Gilles , on le connait il nous tittille gentiment , Martine comme à son accoutumée est calme mais on la sent concentrée et pensive et moi même j'ai peur.... bref on arrive à Lyon sans encombre . Retrait des dossards , on visite les stands ( achats de chaine pour martine et gilles et ils ont bien fait ) on prend un petit café , on discute .Superbe Salle Garnier. L'arche d'arrivée est dressée à l'intérieur de la salle  et là je me dit : Vais je y arriver ? 

Allez on prend un bus et direction Saint Etienne . La neige est là , les sommets aussi . Les pensées s'accumulent le positif combattant le négatif . Allez carpe diem et profitons . On s'installe dans la salle et apres un petit restaurant pour une pasta party génial et retour à la salle pour se préparer . La salle se rempli , plus de 8000 au départ avec les relais . 23h30 on y est . les premières vagues sont parties sous la musique de U2 .Frissons garantis mais on a hâte de démarrer . 6eme et derniére vague : U2 à fond et spots également : C'est PARTI !!!!!!!!

On part à 3 et on arrive à 3 tel est notre devise . Un chapelet de lumiére s'étale sur les routes stéphanoises mais que dire apres les 7 premiers kilométres , les montagnes sont là toutes proches et lointaines à la fois et les grappes de lumiéres des frontales les contourne . Ouah quelles sensations. Les premiers pas dans la neige également . Une certitude on ne sera jamais tout seul tout le long du parcours . Martine maintient le rythme et le fera une majeure partie du parcours . Les objectifs immédiats ne sont pas la ligne d'arrivée ni le temps du chrono qui pour moi n'existe pas mais les points de ravito . Je ferais par étape et ainsi de suite m'approcher de la ligne d'arrivée. 

1er ravito au kilométre 16 : super ambiance ( MERCI LES BENEVOLES) on boit un coca, une soupe et du fromage et on repart . On sort de la tente et le froid nous rappelle à son bon souvenir en nous balançant une belle rafale dans la figure. Et là on monte a travers les sentiers enneigés mais de la neige partout et le vent froid et glacial qui nous pince  , nous torture par moment , nos poches à eau sont gelées . - 17 °C en ressenti  je n'arrive pas à boire et j'en appelle à Martine qui me donne de l'eau. On passe par des dréves , des bois. La neige craque sous nos pieds et on arrive au 2eme ravito au kilo 28 : le plus dur celui ci . Premiere galére pour notre Gilou national . Il est pas bien : tremblements incontrôlés et maux de ventre . Vite dans la tente avec de la chaleur. Couverture de survie et la solidarité entre coureur . Le Trail une grande famille . un coureur donne à gilles des sortes de compresses chaudes . Merci à lui . Déjà des abandons + de  1500 en tout sur toute la course.

Gilles hésite puis apres 20 minutes de récupération il repart . Mode zombie pour notre gilou pendant 8 kilométres . Martine est devant et j'annonce à gilles notre passage au 35 eme . Il me répond à peine .Et la descente arrive et gilles repart . Je ne le vois plus jusqu'au prochain ravito kilometre 41 . Entre temps je me suis étalé 5 fois sur le verglas dans des pentes abruptes mais pas de blessures et je suis content de revoir mes acolytes . Le moral est là : 30 bornes encore à faire et le plus dur est derriere ( enfin à ce moment là c'est ce que l'on croit ) .Gilles et martine retirent leur chaine car en effet la neige disparait au fur et à mesure que l'on se rapproche de lyon et nous sommes également sortis de la nuit et les frontales sont rangées dans le camel bag . On repart à 3 à la douce . Les paysages sont magnifiques on est heureux . Direction kilométre 51 pour un ravito excellent . On passe davant la caméra et on s'arrête : Soupe, jambon , saucisson ,coca, sucreries etc ... Génial . Mais ce ravito à fait perdre les jambes de martine et moi au contraire je péte la forme. Martine ralentie mais gére et moi dans une période d'euphorie je cours ( je sais que je vais le payer mais je ne me suis jamais senti aussi bien) alors je décide d'y aller sur les 10 kilométres qui sépare les ravito et je me suis dis que j'attendrais Gilles et Martine au dernier ravito avant la ligne d'arrivée. Je descend en sautant ,slalommant entre les coureurs . Je cours cours cours mais rien ne m'arrête je suis BIEN et même tres bien." Manu arrête tu vas le payer." je m'en fous j'y vais. Le dernier ravito approche et mon gilou n'est pas loin dérriere alors je décide de l'attendre et on passe devant la caméra du dernier ravito . On attend martine qui n'est pas tres loin derriere . 

On décide de ne pas s'arrêter pour ne pas avoir l'expérience des jambes coupées. Et là à mon tour d'exploser . Je n'est plus d'essence donc je le fais au mental ? Je pense à vous à ma femme à mes enfants et à grand mamie qui est là haut. Gilles m'aide il est là notre gilou : un guerrier qui est revenu du diable vauvert . Un exemple je m'accroche . Ca monte et ça descend . On arrive dans la banlieue lyonnaise : 5 bornes . on sera Finisher YESSSS c'est fini !!! NON c'est pas fini un mur se dresse devant nous 16 à 18 % sur un kilométre . AIEEEEEEE..... on marche en faisant du surplace . La porte d'aire : du pipi de chat . On arrive en haut et bing ça monte encore sur des sentiers . Panneau 3 kilo : c'est FINI : NON ça monte ça descend et ça couine .Panneau kilo 2 : c'est FINI : NON les escaliers acheveurs de jambes .( 200 marches ) Panneau  kilo 1 : c'est presque fini mais qu'il est long ce kilometre . Oui la salle est là on passe cette ligne dans une joie immense .

Que ce fut dur mais un des plus beau trail que j'ai fait .et tout vos mots de remerciements : que de joie . MERCI  .

ORGANISATION AU TOP 

je vous écris ce petit mot en pensant déjà au prochain alors qu'hier soir c'était  j' ARRETE . vive la course à pieds car c'est le reflet exact de la vie on passe par des bas des hauts des bas des hauts mais on se bat pour arriver . 

j'adore ce sport : a la douce 

 

manu 

 

Commentaires   

+3 #3 DUMUR MARTINE 05-12-2017 15:18
Tout est dit, je n'ai rien à ajouter...
Si ce n'est que j'ai vraiment vécu une superbe aventure.
Merci manu pour ce beau récit
Citer
+3 #2 Arnaud Bernard 04-12-2017 21:13
Merci pour ce retour manu, ça donne envie d'y aller mais après ce récit, cela me confirme que seul ça sera difficile, encore bravo !
Citer
+3 #1 bruno g 04-12-2017 14:24
Quel beau récit Manu ! Tu as su me faire vivre tes sensations, les étapes difficiles et tout le sens de vivre la Vie. B R A V O
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

2017  RUNNING CLUB HONDSCHOOTOIS  design by  serrurier paris